LA FRANCE EST TRISTE

LA FRANCE EST TRISTE

Beaucoup de tristesse, de honte et d’incompréhension pour tout le monde. Voir une équipe nationale arriver si bas n’est « pas normal », pour certains. On a eu a faire à des « rigolos » pour d’autres. Découvrez les différentes déclarations d’après-match.

Patrick Vieira
« C’est une grosse déception de ne pas avoir été à la hauteur de la compétition On l’a a vécu en 2002. On sait à quel point ça fait mal mais, sportivement, ça arrive. Ce qui gêne un peu, c’est ce qui s’est passé ces derniers jours dans la vie du groupe, dans la vie collective. C’est ce qui gâche et terni l’image de l’équipe de France. C’est difficile à comprendre de l’extérieur parce qu’on n’a pas tous les éléments pour donner notre avis. Ça parait compliqué, c’est la fin du ne histoire. Une autre va s’ouvrir et on espère que ça ira beaucoup mieux pour l’équipe de France. »

Jean-Pierre Escalette
« Je ressens beaucoup de tristesse après le piètre résultat sportif : un point sur neuf, pas une seule victoire. Je retiens cela, mais je suis encore plus meurtri par ce qui s’est passé le week-end dernier parce que là, vraiment, le football français a fait honte à son pays. J’ai pensé à tous ces bénévoles, ces éducateurs, nos partenaires, nos supporters, qui ne se sont pas reconnus dans cette mascarade, et ça m’a fait encore plus mal que le résultat sportif. C’est un moment de tristesse pour le football. Il va falloir faire un véritable bilan, sans complaisance. Essayons de voir pourquoi on en est arrivé à ce fiasco. Ce Mondial, il était temps qu’il s’arrête pour nous puisque la spirale était totalement négative. Mais comme toujours, il y a l’avenir. Cette page, il faut la tourner. Un bilan ne sert à rien s’il ne débouche pas sur une reconstruction. »

Roselyne Bachelot
« Même si on s’y attendait, cette défaite est un peu la conclusion inévitable, on est vraiment très déçu. Je rentre le cœur attristé, le cœur gros. Malgré le beau but de Malouda, ce match c’était vraiment une catastrophe. On est vraiment désespéré. Bien sûr, après tout cela, je rentre en France et là nous tirerons toutes les conclusions. On va rentrer à la maison. Tout le monde. »

Florent Malouda
« C’est dommage et je tiens à m’excuser auprès des supporters français au nom, je pense, de tous les joueurs. On est vraiment déçus de ce parcours catastrophique. On va se parler. Je pense que même quand on est en pleine possession de ses moyens, il faut mettre toutes les chances de son côté lors de la préparation des matchs. Il y a eu plein d’éléments qui ont fait que toute la tension est ressortie d’un seul coup ; ce n’est pas idéal pour préparer un match capital parce qu’il nous restait une chance. Je pense que la qualification on ne la perd pas ce soir, on la perd bien avant. C’est difficile d’analyser comme ça mais on sent un grand vide à l’intérieur. On n’est pas fiers de ce qu’on a fait (Ndlr : en parlant de ce refus de s’entraîner). C’était plus une réaction à chaud qu’une volonté de blesser les supporters, de salir le maillot. Je ne sais pas comment on pourra se faire pardonner. »

Jean-Pierre Papin
On est vraiment passé pour des rigolos durant ce Mondial. Raymond Domenech a été irrespectueux avec l’entraîneur de l’Afrique du Sud. De plus, avec les journalistes, c’est vraiment un tout petit. Ce soir (ndlr : mardi), j’ai vraiment constaté que l’équipe de France n’avait pas de guide. »

Gervais Martel
« On a confirmé aujourd’hui nos prestations précédentes. Il faut mettre tout à plat et tout le monde devra s’expliquer. Cette situation est catastrophique et nous devons réagir pour permettre à Laurent Blanc d’avoir les meilleures chances de réussites. Il faut que cela bouge au niveau des structures mais aussi au niveau de notre système. On est dans la merde et il faut qu’on avance. »

Franck Leboeuf
On ne pouvait pas s’attendre à autre chose qu’une conclusion catastrophique, a expliqué l’ex-joueur de Chelsea au micro de TF1. La préparation était déjà comme ça, et là, ça suit son cours. Je suis abasourdi par le discours de Jean-Pierre Escalettes. Il faut qu’il soit réaliste et qu’il se retire. On a du pain sur la planche pour tout reconstruire. On doit faire un grand nettoyage dans les bureaux de la Fédération et mettre des gens qui connaissent le football. Le bilan de Raymond Domenech est négatif. Depuis 1998-2000, on décline. On est dans la continuité de 2002. A l’époque on était tombé dans le néant et là, on touche le fond. Il faut tout recommencer à zéro. »

Alou Diarra
C’est une déception. On n’a pas atteint nos objectifs. Ça prouve que collectivement, on n’a pas eu le niveau. Je tiens à présenter mes excuses auprès des supporters. Nous savons qu’il y avait beaucoup d’espoir derrière nous. »